le-coton-tranquille-emile
Les actus d'Emile

On vous dit tout sur le coton bio.

Des vêtements au linge de maison, en passant par nos cosmétiques, le coton prend une part significative dans notre quotidien. Considéré comme la plus importante fibre naturelle produite dans le monde et reconnu pour ses nombreuses propriétés, le coton est aujourd’hui sujet à de nombreuses ententes et controverses dans le monde du textile. Mais comment nous, consommateurs, nous y retrouvons dans tout ça ?

Chez Tranquille Emile, nous avons décortiqué le coton sous toutes ses fibres pour en extraire des réponses claires à toutes vos interrogations. Suivez-nous, on vous dit tout.

  • Le coton chez Tranquille Emile 🧵

Comme expliqué dans nos articles Emile, en toute transparence et Les 5 bonnes raisons d’acheter du made in France, la France n’étant pas une terre propice à la culture du coton, notre coton vient principalement des Etats-Unis, de Grèce ou d’Inde, premier producteur de coton. Dans le respect de nos engagements et des valeurs que nous prônons chez Tranquille Emile, nous sommes particulièrement vigilants sur la traçabilité de notre coton. Ce dernier est ainsi certifié non-récolté par des mineurs et ne provenant pas de territoires en guerre. Les bobines de fils de coton arrivent directement chez notre tricoteur à l’état brut. Toutes les étapes suivantes (teinture, tricotage et confection) se font en France.

Chez Tranquille Emile afin de respecter nos engagements écoresponsables, nous avons fait le choix de sélectionner les matières les plus naturelles. Ainsi, nous avons banni toutes les fibres synthétiques issues du pétrole de nos sweats, t-shirts et polos. De la même façon, nous privilégions le coton bio certifié GOTS afin de garantir une consommation en eau la plus faible possible.

Avant de nous pencher sur les différences entre coton conventionnel et coton bio, il est essentiel de comprendre comment et pourquoi ce dernier est cultivé.

  • L’histoire de la culture du coton 📚

Le coton est cultivé depuis des siècles ! Tout commence en Inde, où la culture du coton a débuté, avant de se développer en Afrique vers le 1er siècle. Quelques siècles plus tard, au tour de la France de produire et de transformer le coton via ses colonies, appuyée par une industrie qui se mécanise en 1780 grâce aux innovations des britanniques qui inventent les premières machines à filer la fibre. Mais les Etats-Unis rattrapent vite le pas et deviennent rapidement les premiers producteurs mondiaux.

En 1860, la production de coton des Etats-Unis est estimée à 850 milles tonnes, ce qui correspond à 80% de la production mondiale de coton à cette époque. Mais la guerre de Sécession marque une rupture brutale dans l’exportation américaine. Ce qui n’est pas sans conséquences pour l’Europe, touchée par une crise du coton, et qui cherche alors des solutions de substitutions en se rapprochant de l’Inde, qui deviendra le premier fournisseur de coton des pays occidentaux.

champ-coton

Aujourd’hui les principaux producteurs mondiaux de coton sont la Chine, les Etats-Unis, et l’Inde qui représentent à eux trois 80% de la production mondiale de coton. Selon le ICAC (Comité Consultatif International du Coton), nous fabriquons dans le monde autour de 25 millions de tonnes de coton par an. L’Inde et la Chine sont les premiers producteurs mondiaux. Les Etats-Unis, troisième producteur mondial, occupe cependant la première place des exportateurs de coton à travers le monde.

Et l’Europe dans tout ça ? La production européenne de coton ne représente qu’1% de la production mondiale de coton. Ce dernier est encore cultivé dans deux pays de l’UE : l’Espagne, qui représente 20% de la superficie cultivée contre 80% pour la Grèce !

le-cycle-du-coton
  • La culture du coton 🌍

Le coton est issu d’une plante que l’on appelle un cotonnier. Cette plante mesure approximativement 50 cm de hauteur et demande beaucoup d’exigences notamment en termes de besoins climatiques ! Le cotonnier nécessite une période de pluie abondante pendant sa période de pousse puis un épisode de chaleur et de sécheresse intense pendant sa période de maturation. De ce fait, les zones propices à la culture de coton sont les zones tropicales, dont l’Inde, qui possède des périodes de moussons et de chaleur en grande quantité. Dans le cas contraire, la compensation en eau devra se réguler par irrigation. Cette dimension est particulièrement importante afin de comprendre pourquoi la culture du coton en Europe n’est pas développée.

Avec une floraison en été, le cycle total du coton, de la graine à la récolte, est de 5 à 6 mois.

  • Les propriétés du coton

Vous vous demandez sûrement pourquoi le coton est considéré comme la plus importante fibre naturelle produite dans le monde ? Parce qu’en plus d’être une fibre naturelle, il possède de nombreuses propriétés techniques qui s’adaptent à toutes les utilisations dans le domaine du textile.

proprietes-coton
  • Coton conventionnel vs. coton Oeko-Tex vs. coton biologique

Nombreux sont les labels et les certifications et il est parfois difficile de faire la différence entre ces types de coton. Avant tout, il faut savoir que la base de n’importe quel coton est la fleur de cotonnier, de laquelle seront extraites les fibres. Un coton se différencie d’un autre dans le procédé de culture : l’irrigation en eau, la présence ou non de pesticides et la façon donc les fibres de coton sont traitées après la récolte.

du-coton-au-vetement-made-in-france

Le coton conventionnel

🌱 Le procédé de récolte et les traitements du coton.

Ce que nous appelons le coton « conventionnel » est le coton classique, le plus répandu dans l’industrie textile : il ne porte ni label, ni certification. Du fait de sa forte consommation, la culture du coton incite les agriculteurs à utiliser massivement des pesticides et autres engrais synthétiques pour accélérer les rotations de récoltes et éliminer les « mauvaises herbes » qui pourraient interférer dans la qualité du coton. Les graines de coton sont donc traitées avant la plantation, et tout au long du processus de pousse. Une fois la fleur de coton arrivée à maturité, les fibres subissent un processus de « blanchiment » : ce dernier consiste à rendre la fibre « pure » et de couleur blanche. Ce processus exige l’utilisation d’agents chimiques tels que du chlore ou autres substances toxiques, qui sont classées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), comme « hautement dangereux » pour notre santé.

💧 La consommation en eau.

La culture du coton utilise environ 15 à 20% des pesticides mondiaux, augmentant considérablement le besoin d’irrigation, un système d’arrosage qui puise directement dans les nappes phréatiques et qui épuise les ressources de notre planète. Selon le CNRS (Centre National des Recherches Scientifiques), les besoins en eau sont affolants : il ne faut pas moins de 5 260 litres d’eau pour produire un kilo de coton !

Après tout ça, vous pouvez légitimement vous demander pourquoi le coton conventionnel est-il toujours utilisé malgré son impact négatif ? Et la réponse est toute simple : un prix bas. Un vêtement à prix bas mais un coût inestimable pour la santé de l’homme et celle de notre planète.

Le coton Oeko-Tex

🌱 Le procédé de récolte et les traitements du coton OEKO-TEX.

Dans un procédé de récolte similaire au coton bio, le coton Oeko-Tex a été contrôlé à chaque étape* de son traitement : Graines, matières premières, fils, teinture… Aucuns composants chimiques tels que les pesticides ou autres molécules toxiques n’ont été ajoutés lors de son processus. Il garantit une culture du coton non-nocive autant sur le plan humain que sur le plan écologique.

sweat-frenchy-coton-oeko-tex-tranquille-emile

Le label Oeko-Tex garantit un vêtement non-nocif, exempt de produits toxiques pour notre santé et celle de notre planète. Chaque élément composant un vêtement est testé et doit respecter un processus de contrôle très exigeant : quelque soit la législation du pays d’origine du produit, les critères de vérification appliqués sont les mêmes partout. Les tests en laboratoire reposent sur des normes internationales rigoureuses qui permettent de certifier la non-toxicité et l’absence de substances novices des textiles et des colorants.

A ne pas confondre ! La certification Oeko-Tex est indépendante du fait que le tissu soit bio : Un tissu synthétique peut-être certifié Oeko-Tex. Ce label garantit l’absence de métaux lourds et toutes autres substances toxiques dans les traitements du tissu mais aucunement que la fibre utilisée est d’origine biologique

Le coton bio

🌱 Le procédé de récolte et les traitements du coton BIO.

Contrairement au coton conventionnel, les graines de coton bio ne sont pas traitées avant la plantation. Elles n’ingèrent ni OGM, ni pesticides durant tout le processus de floraison. Les “mauvaises herbes” comme nous en parlions précédemment sont tolérées, aucun insecticide n’est pulvérisé sur les plantes, l’engrais est un engrais naturel. L’étape de blanchiment est inévitable pour le coton, mais quand il s’agit d’un coton bio, les substances toxiques ne sont aucunement tolérées. Les substances utilisées sont non-toxiques pour notre santé et pour l’environnement. L’absence de produits chimiques rend ce coton anallergique et plus agréable pour notre peau.

Un coton Bio ne respecte pas seulement notre santé et notre planète. Il porte avec lui une dimension éthique, dans le respect des conditions de travail des employés qui sont conformes aux recommandations de l’OIT (Organisation International du Travail), un organisme qui œuvre dans la protection des droits de l’homme et du travail.

💧 La consommation en eau.

D’après l’étude « Textile Exchanges », la culture du coton biologique consomme 91% d’eau en moins que la culture du coton conventionnel, ce qui représente 10 fois moins de besoin en eau. Cette différence s’explique par une non-utilisation de pesticides sur les sols de coton et une récolte à la main, qui limite drastiquement et massivement les récoltes mécaniques intensives. De ce fait, les sols n’étant pas rongés par diverses substances toxiques, ils sont bien plus riches en matières organiques et retiennent l’eau au cœur de la terre plus facilement.

Le label GOTS (Global Organic Textile Standard) certifie l’origine biologique des textiles et garantit une agriculture respectueuse de l’environnement et socialement responsable. Chez Tranquille Emile, notre pull fin Le Délicat est en 100% coton bio certifié GOTS.

pull-delicat-coton-bio-tranquille-emile
les-differences-entre-les-cotons

Coton conventionnel, coton certifié Oeko-Tex ou coton bio… maintenant, vous savez absolument tout ! Alors, vous avez la tête en coton ? Si des doutes persistent, des interrogations ou toutes autres suggestions sur le coton d’Emile, n’hésitez pas nous contacter via le formulaire de contact. Nous sommes là pour vous répondre !

made-in-france-homme-tranquille-emile
made-in-france-femme-tranquille-emile

Pour un maximum de transparence, retrouvez ci-dessous toutes nos sources :